Retour au nouvelles et évenements

Innovation - Blogue

Les considérations pour établissements de santé mentale et comportementale

Les questions relatives à la santé mentale et comportementale sont des problèmes croissants dans notre société, illustrées par l’augmentation des taux de maladies mentales, ainsi que par l’augmentation des admissions dans les établissements de santé comportementale et des taux d’automutilation dus à la maladie mentale.

Selon Substance Abuse and Mental Health Services Administration, une branche du ministère américain de la Santé et des Services sociaux, un sur 5 des adultes américains a été atteint d’une maladie mentale en 2018. Un autre adulte sur 25 a souffert d’une maladie mentale grave et 17 % des jeunes ont également été atteints d’une maladie mentale. Ajoutons à cela que plus d’un sans-abri sur cinq aux États-Unis souffre d’une grave maladie mentale, de même que près de 40 % des délinquants adultes dans les prisons américaines et 70 % des jeunes dans le système de justice juvénile.

Mais ces chiffres ne racontent pas seulement une tragique histoire humaine. Il s’agit aussi d’un problème économique : dans l’ensemble de l’économie américaine, les maladies mentales graves entraînent une perte de revenus de 193,2 milliards de dollars en moyenne chaque année. En outre un sur huit des consultations aux urgences effectuées par un adulte américain est lié à une maladie mentale ou à la toxicomanie.

Malgré ces tendances alarmantes, la quantité de lits psychiatriques aux USA a en fait diminué de 14 % entre 2005 et 2010. Des chiffres inquiétants, bien sûr, surtout si l’on considère qu’il est presque certain que le stress et l’incertitude de la crise Covid-19, actuelle, ainsi que les troubles économiques et sociaux, ont probablement accéléré ces tendances.

Un défi à relever : Considérations relatives à la conception

Pour relever ce défi permanent et croissant, les établissements et les États américains et canadiens augmentent les budgets alloués à la santé comportementale, avec des budgets en hausse dans plus de 30 États. LeMichigan, par exemple, a augmenté son budget de santé mentale et comportementale de 200 millions de dollars en 2019 — bien que certains observateurs aient déclaré que cela ne suffisait pas pour répondre à la « demande croissante de services de santé mentale et de toxicomanie » dans cet État.

Mais concevoir et construire un établissement ou un espace de santé mentale et comportementale n’est pas comme concevoir un bâtiment typique — en fait, mais au contraire. La conception et la construction d’un établissement de santé mentale et comportementale nécessitent des considérations particulières, notamment:

Un environnement thérapeutique et enrichissant:

  • Mettre l’accent sur l’autonomie, le respect et l’intimité du patient
  • Fournir un aperçu visuel de la nature pour favoriser la guérison
  • Offrir la tranquillité et le calme

Un environnement sûr et sécurisé:

  • Minimiser les risques physiques potentiels
  • Améliorer la visibilité du personnel et son engagement avec les patients
  • Utilisation de matériaux, de meubles et d’accessoires résistants aux abus et aux ligatures
  • Bâtiments avec des plans ouverts et de bonnes lignes de vue

La sécurité des patients et du personnel

Puisque la sécurité des patients et du personnel est la plus importante préoccupation des établissements santé mentale et comportementale, une attention particulière doit être accordée à cet élément lors de la conception de l’établissement. Le suicide des patients est un risque énorme : un infirmier psychiatrique, par exemple, connaît un suicide complet tous les 2,5 ans en moyenne. Mais il existe d’autres problèmes de sécurité potentiels tels que les chutes, les fugues (évasions) et les agressions envers d’autres patients ou le personnel.

Pour ces raisons, dans les établissements santé mentale et comportementale, le personnel doit toujours avoir une bonne visibilité et des lignes de vue sur les zones réservées aux patients. Les matériaux de construction doivent également contribuer à la sécurité tout en préservant l’intimité, comme le verre incassable et les matériaux résistant aux tensions. En effet, une enquête Shepley-Bulfinch/Cornell auprès des professionnels de la santé comportementale a révélé que la résistance au suicide était l’option la plus importante et la plus efficace en matière de matériaux pour garantir la sécurité des patients.

Les fenêtres dotées d’un fonctionnement sans fil, la protection de l’intimité, de butées en verre spécial arrondies et d’un verre incassable peuvent encore réduire les risques. Les systèmes de fenêtres peuvent recevoir une certification de performance 501.8 de l’American Architectural Manufacturers’ Association (AAMA) pour leur résistance aux impacts humains (2 000 pi-lb) grâce à des vitrages à haut impact ou des polycarbonates.

Les louvres intégrées peuvent également bénéficier d’une certification de résistance aux chocs AAMA 501.8 pour l’usages interne et externe dans les hôpitaux santé mentale et comportementale.

Bruit, lumière du jour et vie privée des patients

Le bruit est aussi un facteur important dans la conception des établissements santé mentale et de santé comportementale. Après tout, le bruit indésirable est contraire à un environnement thérapeutique. Vu sous cet angle, le bruit peut en fait constituer un risque comportemental pour la santé. Une bonne conception doit chercher à atténuer le bruit, ce qui est vrai pour tous les établissements de santé : « Des performances acoustiques efficaces sont un besoin essentiel pour tous les types d’établissements de santé », selon le Magazine Healthcare Design. « Les impacts négatifs comportent des niveaux de stress psychologique et physiologique élevés »

Selon l’enquête menée par Shepley-Bulfinch/Cornell, le contrôle du bruit, ainsi qu’une lumière naturelle suffisante sont les caractéristiques environnementales les mieux notées par le personnel chargé de la santé comportementale. L’éclairage naturel apporte des bienfaits à la santé, et l’optimisation de la lumière naturelle et de la température sont des éléments importants de la conception. Les lumières artificielles lumineuses peuvent entraver le repos et la récupération. « L’utilisation de la nature comme distraction curative profite aux patients de tous âges », selon le magazine Ashe Health Facilities Management. « En laissant les lignes entre l’intérieur et l’extérieur s’estomper, les bienfaits de l’extérieur peuvent être apportés à l’intérieur ».

Le respect de la vie privée des patients est également essentiel, mais il doit être nuancé, car une surveillance visuelle discrète des patients est également extrêmement importante — mais elle doit être effectuée de manière à ne pas irriter les patients ou les situations. Une bonne solution de confidentialité en matière de santé mentale et comportementale doit également être facilement ajustable, afin que le personnel médical puisse observer les patients sans être trop encombrant.

Les louvres intégrées répondent à ces exigences — et plus encore

Les louvres intégrées — vitrage scellé avec louvres intégrées sans cordon — sont la seule solution qui répond de manière compétente à toutes ces exigences de conception. Les vitrages à résistance maximale aux chocs protègent contre les chocs et les coups violents : les louvres sont généralement fabriquées avec de l’aluminium à chambre creuse afin d’offrir une résistance maximale et de maintenir l’alignement strictement parallèle des lames. Et en position complètement fermée, ils assurent une barrière de sécurité supplémentaire contre les impacts violents.

Les louvres intégrées offrent également un contrôle de la vision entièrement réglable : lorsqu’elles sont entièrement ouvertes, elles offrent une visibilité de 80 %, mais lorsqu’elles sont entièrement fermées, elles assurent un blocage de la vision à 100 %. Ils peuvent être inclinés pour permettre une observation discrète par le personnel, tout en empêchant les vues extérieures. Elles sont généralement dotées d’un double vitrage avec un espace aérien de deux pouces qui a un indice de transmission du son (STC) équivalent à celui des murs en cloisons sèches et en blocs de béton. Ils sont également équipés en option d’opérateurs résistants aux ligatures qui empêchent l’automutilation.

Ces matériaux de construction peuvent encore améliorer la sécurité grâce à des vitrages résistants aux agressions, des dispositifs de commande adaptables et résistants aux tensions, des butées arrondies, des cadres en aluminium profonds et des butées en verre spécial. Comme ils sont hermétiquement scellés avec un joint résistant aux impuretés, les louvres intégrées assurent également une hygiène maximale, un contrôle complet de la lumière du jour, un rendement thermique optimal et contribuent à modérer et à maintenir des températures ambiantes idéales.

Nouvelles et mises à jour

Les dernières nouveautés d'Unicel Architectural

Vision ControlMD pour la santé comportementale

- Actualités produit, Blogue

Unicel Architectural célèbre ses 60 ans d’activité

Nouvelles d'entreprise - Entreprise, Nouvelles et événements